Maredret est un petit village de 348 habitants (184 femmes et 164 hommes au 09/09/2013) situé dans le Condroz occidental, région géographique de Wallonie (Belgique), et en Province de Namur.

 


Que vous soyez habitant de Maredret ou visiteur, vous (re)découvrirez un village authentique dont la plupart des maisons sont construites en pierres du pays, extraites durant des décennies des carrières locales.

Maredret est un petit joyau serti dans la vallée de la Molignée, affluent de la rive gauche de la Meuse. La région de la Molignée est réputée pour la beauté de ses paysages et ses richesses naturelles.

Maredret est aussi connu comme village artisanal.

Présentation du site internet de Maredret (fichier ACROBAT de 1.312 Ko).


 

C'est grâce au périodique trimestriel LE MOLIGNARD que le très beau poème en wallon intitulé Sov'nances de Mme Denise Mathot, originaire de Maredret, domiciliée ensuite à Fosses-la-Ville et malheureusement décédée, a été publié (LE MOLIGNARD N° 4 - 1982 - OCT. - NOV. - DEC. - page 98).

La vérification de l'orthographe de ce poème en wallon et la traduction en français ont été assurées par M. Lucien Somme, originaire de Maredret.

 

Sov’nances

Mi p’tit viladje, t’èsteûves si bia
Avou tès vôyes plin.nes di potias,
Tès maujos d’ pîres èt leûs spaliés
Qui lès tayons avin.n’ planté
Po-z-awè dès pwâres à l’awan.
Qui t’èsteûves bia ! Gn-a cinquante ans !

Qu’il èsteûve bia t’ ri cotwârdu
Courant d’zos l’ pîd dès vîs sayus !
Est-ç’ qu’il î èst co, l’ gros cayau
Jusse laudje assèz po lès sabots
Dès feumes qui spaumin.n’ leû buwéye
Blankîye à l’ rimouye su l’uréye ?

Dji r’veu tès sapins, tès bôlis,
Li sauvadje pilé su l’ Monti
Au mârs, lès djanès tchaubaréyes
Qui nos-alin.n’ coude à l’ vièspréye,
Dins l’ craye d’on meur, li nid d’ masindjes,
Po l’ vôy, nos gripin.n’ come dès sindjes !

Tènawète, nos fyin.n’ li malade
Po-z-alè au tchamp avou l’ gade
Qui nos mwinrnin.n’ dins lès ruwales
Di l’aye dès Saurts ou bin dès Stiès.
Nos-î cheûyin.n’ totes lès purnales
Bin longtimps d’vant qu’i gn-eûche djalè !

Si dji m’ sovin dè l’ tchirouterîye ?
Taîje-tu one miète ! Ti m’ dones l’invîye
D’one bone pougnîye di pâtes di pomes,
Bin rossètes, clapant totes èchones.
Adon, à l’ saîson do cûjadje,
On sinteut l’ pome dins tot l’ viladje.

Audjoûrdu, t’as brâmint candji.
T’ès "ârtisanal" à ç’ qu’on dit !
Ti n’ès pus come dins l’ timps : t’ès mia !
Di yèsse à l’ môde, ti m’ chones co pus bia !
Comint ç’ qu’on n’ sèreûve nin sot d’ twè,
Mi p’tit viladje di Marèdrèt ?

Denise Mathot (Fosses-la-Ville)

 

Souvenances

Mon petit village, tu étais si beau
Avec tes chemins parsemés de flaques,
Tes maisons de pierres et leurs espaliers
Que les aïeux avaient plantés
Pour avoir des poires à l’arrière-saison.
Que tu étais beau ! Il y a cinquante ans !

Qu’il était beau, ton ruisseau sinueux
Courant sous le pied de vieux sureaux !
Y est-elle encore cette grosse pierre
Juste assez large pour les sabots
Des femmes qui rinçaient leur lessive
Blanchie ensuite sur le pré du talus ?

Je revois tes sapins, tes bouleaux,
Le serpolet sur le Monti,
Au mois de mars, les jonquilles
Que nous allions cueillir à la soirée ;
Dans la fente d’un mur, le nid de mésanges.
Pour le voir, nous grimpions comme des singes !

De temps en temps, nous faisions les malades
Pour aller aux champs avec la chèvre
Que nous conduisions dans les ruelles
De la Haie des Sarts ou dès Stiès.
Nous y secouions toutes les prunelles
Bien avant qu’il n’ait gelé !

Si je me souviens de la Chirouterie ?
Tais-toi un peu ! Tu me donnes envie
D’une bonne poignée de pâtes de pommes
Bien rousses, collant les unes aux autres.
Alors, à l’époque de la cuisson,
Ce parfum de pommes dans tout le village !

Aujourd’hui, tu as beaucoup changé !
Tu es artisanal, à ce qu’on dit.
Tu n’es plus comme dans le passé : tu es mieux !
Ainsi à la mode, tu me sembles encore plus beau !
Comment ne serait-on pas sot de toi
Mon petit village de Maredret ?

Denise Mathot (Fosses-la-Ville)

 

Une harmonisation de ce poème a été réalisée par M. Joseph Adelaire de Sosoye :