Merci de bien vouloir signaler vos activités
au webmestre du site internet de Maredret.


Exposition permanente

Un manuscrit de résistance
durant la Grande Guerre




           Affiche réalisée par Marc Burton,
             designer à Leffe (Dinant).


Après l'invasion de la Belgique par l'armée allemande et son long cortège de violences, de massacres et de destructions, le découragement est bien palpable dans la population belge au moment de passer de 1914 à 1915. La guerre de mouvement s'est transformée en guerre de position et elle s'annonce plus longue que prévue.

C'est dans ce climat de morosité que le cardinal Désiré-Joseph Mercier a publié la lettre pastorale Patriotisme et Endurance le jour de Noël 1914. Celle-ci était destinée à être lue dans touts les églises du diocèse de Malines à partir du 1er janvier 1915. Elle fit grand bruit, que ce fût en Belgique ou à l'étranger, et suscita la colère des occupants allemands, lesquels empêchèrent par tous les moyens sa diffusion officielle... ou clandestine.




   La lettre pastorale Patriotisme et Endurance
  
éditée par l'imprimeur H. Dessain de Malines
                    (Noël 1914)
               (collection privée).




            Les tensions extrêmes entre le Cardinal Mercier
    et le Général Moritz Ferdinand von Bissing, gouverneur général
          militaire de la Belgique occupée, ont été évoquées
      en Allemagne par l'hebdomadaire satirique Kladderadatsch
            (illustration de gauche). Le dessin de droite
     ("Ce que nous tenons, nous le tenons bien") a été réalisé
               en riposte par un caricaturiste belge.

             Photo © archives de l'abbaye de Maredret.


Un chef d'oeuvre unique

C'est seulement le 13 janvier 1915 que les soeurs de l'abbaye bénédictine de Maredret, au coeur de la vallée de la Molignée, entre Namur et Dinant, vont pendre connaissance du contenu de cette lettre pastorale.

Dès la fondation de l'abbaye, en 1893, un atelier a cherché à retrouver les techniques anciennes utilisées par les scribes et les enlumineurs du Moyen Age. Il a fallu de nombreuses années aux soeurs pour se familiariser avec tous les secrets du métier : maîtrise des écritures anciennes, préparation des parchemins et des pigments et pose de l'or. L'importance de la lettre pastorale n'ayant pas échappé à la communauté, totalement cloîtrée, la décison est prise très rapidement de la calligraphier et de l'enluminer.

Ce travail a été exécuté dans la clandestinité du début de l'année 1915 au 15 août 1916, jour où le Cardinal Désiré-Joseph Mecier, en visite à l'abbaye de Maredret, a pu découvrir ce chef-d'oeuvre de 35 planches (visualiser l'intégralité des 35 planches). Celles-ci ont été réalisées dans le style médiéval que les soeurs maîtrisaient à la perfection tout en adaptant les miniatures, avec un sens de l'humour peu commun, à la réalité des événements dramatiques de la première Guerre mondiale.

Le manuscrit de la lettre pastorale a été classé comme "Trésor" du patrimoine culturel en Wallonie en 2015 (pour en savoir plus).

Pour en savoir plus sur la lettre pastorale Patriotisme et Endurance [fichier ACROBAT de 1,3 Mo].




               Le Cardinal Désiré-Joseph Mercier découvre
                   pour la première fois le manuscrit.

      Lors de sa visite aux soeurs, il insistera sur les dangers
       liés à sa réalisation et à la possession de ce document.

          Photo © archives de l'Archevêché Malines-Bruxelles.




                      Extrait de la planche 13.

        Les soeurs, totalement cloîtrées, prient (leurs prières
         sont représentées sous forme de flèches) pour chasser
    les envahisseurs (reconnaissables à l'aigle impérial allemand).
     Un ange, glaive à la main, leur indique le chemin à suivre...

                  Photo © Frédéric Pauwels (2011).




    Mère Bénédicte Witz, l'actuelle abbesse, est la dernière soeur
       à pratiquer l'art de l'enluminure. Elle revoit toujours
  avec admiration mais aussi avec émotion le chef-d'oeuvre réalisé
        par sa communauté durant la Première Guerre mondiale.

                     Photo © Yves Van Cranenbroeck.




     L'atelier d'enluminure de Maredret est toujours bien vivant :
     Mère Bénédicte Witz y partage mensuellement son savoir-faire,
        issu de la tradition plus que centenaire de son abbaye.

                      Photo © Yves Van Cranenbroeck.

          Pour en savoir plus sur les journées mensuelles
            d'enluminure animées par Mère Bénédicte Witz.


Une exposition

A l'occasion du centenaire de la finalisation du manuscrit de la lettre pastorale Patriotisme et Endurance réalisé dans la clandestinité par les soeurs bénédictines de Maredret, celui-ci a été exposé pour la première fois à Namur (Archives de l'Etat à Namur) du mardi 9 au vendredi 12 août 2016.

Ce sont les Archives de l'Etat à Namur qui ont accueilli l'exposition qui a présenté, outre le manuscrit classé "Trésor" du patrimoine culturel de Wallonie :

Des documents et des objets en provenance de l'abbaye de Maredret ont été présentés pour la première fois au public.

Cette exposition était organisée par la communauté des soeurs de Maredret et elle a bénéficié du soutien et de l'aide de :

 

La coordination était assurée par Yves Van Cranenbroeck, webmestre du site internet www.maredret.be et commissaire de l'exposition.

Après Namur, Maredret

Les photographies des 35 planches du manuscrit au format 40 x 56 cm sont à présent visibles en permanence dans trois parloirs aménagés de l'abbaye de Maredret (accès via le magasin monastique).

Lors de la visite de l'exposition, le film L'enluminure à Maredret - "Un art très monastique" de Robert Devin, cinéaste, et Dominique Vanwijnsberghe, chercheur à l'IRPA, est projeté.